• Aubier : La partie la plus récente du bois, située à la périphérie du tronc, juste en-dessous de l'écorce, c'est la partie vivante, où circule la sève brute qui monte des racines jusqu'aux feuilles. Cette partie est toujours plus claire que le bois.
  • Chanfrein : Petite moulure formée par un tranchage incliné de l'arête d'une pièce de bois.
  • Chape : Ouvrage en mortier de ciment surfacé ou autre (anhydrite) réalisé au sol sur une forme support.
  • Contreparement : Face opposée au parement.
  • Couche d'usure : La couche d'usure est l'épaisseur de bois de la face visible que l'on ponce sans modifier l'aspect du parquet (partant du parement, épaisseur de bois le plus faible dans la section de l'élément sans interruption résultant d'un usinage).
  • Dégauchissage : Action de dresser une face du bois.
  • Densité du bois : Elle varie selon les espèces et dépend en partie de l'épaisseur des cernes.
  • Désaffleur : Différence de niveau entre deux lames.
  • DTU : Règlement officiel précisant les détails techniques d'une pose ou d'une utilisation d'un produit ou matériau à respecter scrupuleusement afin de bénéficier de la garantie du fabricant en cas de désordre quelconque du matériau : mauvaise tenue au sol ou déformation. Il est fourni par le CTBA (Centre technique du bois et de l'ameublement).
  • Durabilité : Capacité du bois à résister à la pourriture quand il est utilisé.
  • Duramen : Partie centrale de l'arbre aussi appelée bois de cour ou bois parfait. Elle est toujours plus sombre que l'aubier.
  • Egrenage : Ponçage léger entre deux couches de finition avec un abrasif très fin ou une laine d'acier douce. L'égrenage élimine une rugosité de surface provenant du relèvement des fibres. Le grain de l'abrasif doit être adapté au grammage et à la dureté du produit. Si le grammage est faible et le produit tendre, le grain sera 240 à 280. Si le grammage est fort, le grain sera de 220 à 240. Si le produit est dur, le grain sera de 180 à 240.
  • Fil de bois : Sens des fibres du bois.
  • Frise : Pièce de bois brut de sciage avivé parallèle ayant les dimensions requises pour la fabrication des lames à parquet. D.E. : élément en bois massif aux faces sensiblement planes et parallèles, de section rectangulaire, obtenue par sciage et ayant les dimensions requises pour la fabrication des lames à parquet ou à plancher.
  • Gauchissement : Modification dimensionnelle subie par le bois sec aux variations du degré.
  • Grain : Impression visuel produite par la dimension des éléments du bois et de ses vaisseaux. Le grain peut être fin ou grossier.
  • Lambourde : Pièce de chêne servant à soutenir un parquet. Poutre fixée le long d'un mur pour recevoir les solives. D.E. : élément de bois intermédiaire de plus faible section que la solive, placé directement sous le parquet, destiné notamment à faciliter sa pose et disposé généralement dans un sens perpendiculaire aux lames.
  • Lame à parquet à rainure et languette (D.E.) : Lames à parquet où un côté et une section travers sont pourvus d'une languette, et où le côté et la section opposés sont pourvus d'une rainure.
  • Languette : Sorte de tenon continu pratiqué dans l'épaisseur de la frise, destiné à entrer dans la rainure d'une lame contiguë. D.E. : Partie saillante continue façonnée dans l'épaisseur d'un côté et/ou d'une section travers de dimensions réduites. On distingue la languette prise dans la masse et la languette rapportée.
  • Lasure : Produit d'imprégnation du bois assurant non seulement sa protection sanitaire, mais en même temps sa finition décorative.
  • Marouflage des parquets collés non vernis ou des plaques de liège : Action de frapper les éléments avec une batte entre ces éléments et la colle, ou le liège et la colle.
  • Noeud : Partie très dense et dure à l'intérieur de l'arbre, visible dans les planches.
  • Parement : Face destinée à rester apparente après la pose.
    D.E. : Face supérieure et préférée d'un élément de parquet après pose.
  • Parquet (D.E.) : Ensemble d'éléments individuels en bois pouvant être rénovés au moins deux fois, utilisés dans la construction.
  • Parquet « à bâtons rompus » (D.E.) : Parquet constitué de lames à parquet de même dimension, ayant les bouts coupés à angle droit, posées perpendiculairement entre elles, suivant un angle de 45° par rapport aux directions des murs et/ou des lambourdes.
  • Parquet à clouer (D.E.) : Forme du bouvet permettant aux éléments en bois massif d'être fixés les uns aux autres et sur les supports de la construction.
  • Parquet « à la française » (D.E.) : Parquet dont les lames, de largeurs inégales, sont disposées parallèlement.
  • Parquet « à l'anglaise » (D.E.) : Parquet dont les lames, de largeurs égales, sont disposées parallèlement.
  • Parquet « à l'anglaise à coupe de pierre » (D.E.) : Parquet constitué de lames de parquet de longueurs inégales, leurs joints en bout étant disposés alternativement.
  • Parquet « à l'anglaise à coupe perdue » (D.E.) : : Parquet constitué de lames de parquet aux longueurs disparates, leurs bouts étant joints au hasard.
  • Parquet contrecollé, parquet lamettes (D.E.) : Ensemble de lamettes collées sur un support assemblé ou juxtaposé sur un plancher.
  • Parquet en bois de bout (D.E.) : Ensemble d'éléments dont la section travers forme le parement du parquet.
  • Parquet en point de Hongrie (D.E.) : Parquet constitué de lames de parquet de mêmes dimensions, ayant les bouts coupés suivant un angle de 45° à 60°, posées bout à bout en angle droit et formant des travées parallèles entre elles.
  • Parquet flottant (D.E.) : Tout système d'installation permettant à chaque élément d'être fixé à l'autre, mais indépendant de la surface support.
  • Parquet mosaïque (D.E.) : Unité de préassemblage composée d'un certain nombre d'éléments réguliers de mêmes dimensions placés côté contre côté et posés dans un décor régulier destiné à être collés sur un support.
  • Ponçage : Passage au papier de verre (de différentes épaisseurs) du bois avant peinture, vernissage, afin de repousser les pores, faire disparaître les aspérités du bois pour une meilleure adhérences.
  • Pose flottante : le revêtement est solidarisé du sol-support par l'interposition d'un matériau isolant afin qu'il n'y ait aucun point de contact entre eux.
  • Rainure : Entaille en longueur pratiquée dans l'épaisseur de la frise, destinée à recevoir une languette.
  • Rive (ou chant) : Bord d'une dalle de bois, bord longitudinal d'une lame ou d'un panneau de bois. D.E. : la plus grande des 4 faces.
  • Solive : Poutre traversant une pièce de part et d'autre pour s'encastrer aux deux extrémités dans les murs opposés et formant le plancher sur lequel repose le parquet de la pièce située au-dessus. D.E. : Pièce de bois généralement de forte section, élément principal d'un plancher.
  • Tenon : Extrémité d'une pièce de bois diminuée d'une partie de son épaisseur, afin qu'elle entre dans la mortaise (Partie femelle creusée dans un montant et destinée à recevoir un tenon).
  • Vernis : Solution de matière résineuse dont on recouvre la surface du bois pour lui donner un aspect brillant et le protéger contre l'air et l'humidité.